Chemins noirs

Chemins noirs du Morvan. 

Jaune, bleu, blanc. Des cribles de coton sur une mer ouverte. Les âmes vives sont des fleurs des champs. Les pas crissent sur le foin. Le temps n’est pas. 

Vert, bleu, blanc. Poussières de sentiers, ombrage d’arbres centenaires, les vignes comme des promesses. Saluer par leurs noms les plantes des sous-bois, en cueillir certaines pour se remémorer ces instants suspendus. Déjeuner sur la mousse, caresser des tympans les torrents.

Jaune, marron, bleu, vert. Les pierres du temps. Les mots gravés. Les témoins d’histoire(s). Les parcours, les chemins, les esquisses, les traces.

Bleu,marron,rose. Sortilèges fleuris et incantations lunaires. Caresser l’écorce et les abeilles. Butiner les étoiles et se souvenir des pas dans le ciel. Gratitude.

Publié par Inês d' Almeÿ

L'écriture comme cartographie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :