Lisbonne

J’ai aimé cette ville comme on aime une maitresse, avec dévotion et passion, immédiatement, jusque dans la chair. Je l’ai aimée comme le corps d’une amante, en la parcourant dans ses courbes et ses plis avec tout mon corps et toute mon envie.  Je me suis laissée bercer par son souffle, par ses murmures. LesPoursuivre la lecture de « Lisbonne »

La randonnée

Ils marchaient en silence et un rythme s’installait, peu à peu, calqué sur la cadence de leurs pas. Ce rythme s’alignait avec leur respiration, un deux trois, un souffle, un pas, un autre, un deux trois, un pas, un autre, puis un souffle à nouveau. Une créature à trois jambes sortait peu à peu dePoursuivre la lecture de « La randonnée »

Vivre quelque part

Vivre quelque part C’est une pièce qui a pris notre odeur C’est être assis au sommet d’une montagne et en dessiner la vallée d’un regard Reconnaître sur une façade la couleur du temps Parcourir un sentier et y saluer les êtres, les feuilles qui dansent Y entendre le souffle de nos pas. Vivre quelque partPoursuivre la lecture de « Vivre quelque part »