Fenêtre sur cour

Chape de plomb. Tristes temps que ceux où l’on doit se séparer de ceux que l’on aime parce qu’on les aime. Chacun dans une pièce de puzzle. Chacun avec un poids invisible, omniprésent, comme une douleur sourde et lancinante. Ce mal qui est arrivé si vite. L’impression de vivre dans un mauvais film. Une pierreLire la suite « Fenêtre sur cour »

La fin du monde

Ces derniers temps avaient la saveur de la fin du monde. Violente, douce-amère et fleurie. Le vent semblait arracher le printemps naissant des arbres. Les cyprès pliaient sous les bourrasques, les quelques fleurs de cerisiers tentaient de s’attacher de tous leurs pétales aux branches. La grêle succédait au hululement des courants d’air.  -C’est un signe,Lire la suite « La fin du monde »