Fenêtre sur cour

Chape de plomb. Tristes temps que ceux où l’on doit se séparer de ceux que l’on aime parce qu’on les aime. Chacun dans une pièce de puzzle. Chacun avec un poids invisible, omniprésent, comme une douleur sourde et lancinante. Ce mal qui est arrivé si vite. L’impression de vivre dans un mauvais film. Une pierreLire la suite « Fenêtre sur cour »

La randonnée

Ils marchaient en silence et un rythme s’installait, peu à peu, calqué sur la cadence de leurs pas. Ce rythme s’alignait avec leur respiration, un deux trois, un souffle, un pas, un autre, un deux trois, un pas, un autre, puis un souffle à nouveau. Une créature à trois jambes sortait peu à peu deLire la suite « La randonnée »